Les Français n’ont pas changé leur habitude en 2017 puisque la pierre est restée leur placement préféré. Les réformes fiscales entamées par les pouvoir publics n’ont rien changé à cette habitude quand on sait que 70% des foyers estiment encore que l’investissement immobilier reste l’un des piliers de la croissance économique.

 

A / L’immobilier est encore favorisé par les français

C’est le dernier baromètre Perial-Ifop qui nous le dit, les Français ont encore considéré l’immobilier comme un placement privilégié en 2017. Le groupe investi dans l’épargne immobilière, à travers son Président Eric Cosserat confirme bien cet engouement pour l’immobilier dans le domaine de l’investissement.

La pierre se place ainsi en seconde position des placements des personnes désirant préparer leur retraite, juste après l’assurance-vie. C’est en tout cas l’avis des 40% des personnes sondées dont 7/10 rajoutent qu’il s’agit d’un investissement utile pour la croissance économique du pays.

Même pour les investisseurs disposant d’un patrimoine évalué au-delà de 500 000 euros, l’immobilier reste privilégié par rapport à la participation au capital d’entreprises comme les startups, les TPE ou les PME en supposant que l’on parle toujours de préparation à la retraite.

Pour ce qui est des critères posés par les Français dans leur choix d’investissement, la sécurité occupe la première position suivie de la liquidité, plus importante que le régime fiscal en vigueur pour un placement donné.

Les Français, en souscrivant leur épargne immobilière, s’adressent le plus souvent à leur banque, partenaire de proximité avant d’envisager d’autres possibilités.

B / L’épargne immobilière bénéficie toujours d’un bel engouement

En se basant toujours sur l’étude de Perial-Ifop, l’épargne immobilière indirecte bénéficie d’une belle attractivité malgré que son niveau de notoriété ait connu une certaine stabilité.

Si comparé à 2016, seulement 48% des personnes interrogées ont affirmé connaitre ce type de placement, il s’agit de 60% des CSP-épargnantes avec 82% des enquêtés considérant que le produit mérite d’être plus vulgarisé.

De plus, 73% des Français émettent un avis positif en faveur des sociétés civiles de placement immobilier en leur trouvant un bon compromis entre risque d’investissement et rentabilité de placement.

63% des répondants considèrent encore qu’il s’agit d’un investissement accessible tandis que 62% l’estiment être un produit retraite par excellence.

En définitive, c’est 38% des Français qui ne diraient pas non à une réallocation d’une partie de leur épargne vers l’épargne immobilière.

C / La perspective d’une baisse du pouvoir d’achat immobilier

Si de nombreux experts tablent sur une pénalisation du marché immobilier en raison des réformes fiscales entamées par l’Etat, les Français comptent sur le budget de 2018 pour assurer la continuation de l’investissement en France. C’est en tout cas ce que pense 56% d’entre eux avec l’espoir d’une diminution des déficits publics.

Toutefois, une bonne moitié des répondants craignent des impacts sur leur pouvoir d’achat immobilier de telle sorte que les inégalités sociales se creusent et que leur épargne s’affaiblit.

Pour Michel Mouillart qui prête sa voix de Professeur d’économie à LPI-SeLoger, l’année 2017 se sera terminée par une nette progression des prix et un abandon progressif de leurs projets pour les primo-accédants alors qu’ils forment la majorité des acheteurs.

Revenant aux propos du Président du groupe Merial, Eric Cosserat, il reste encore à considérer les besoins immobiliers des entreprises qui se caractérisent par leur changement et qui sont de nature à stimuler le marché immobilier.

A cela s’ajoutent encore les projets d’aménagement de territoire qui apportent au marché une dynamique d’une ampleur encore inédite jusqu’à maintenant. Il en est ainsi du projet Grand-Paris.

Il s’agit d’autant de paramètres engageants qui font penser qu’en 2018, l’immobilier restera encore et toujours un investissement privilégié des Français et ce, malgré les réformes fiscales actuellement mises en œuvre.

 

A propos du réseau immobilier connecté HOTIM 10e arrondissement 75010 PARIS

Après avoir débuté en 1987 en qualité de négociateur immobilier et, en 1990, géré mes propres agences immobilières à Paris puis Nice en 2000, j'ai toujours pensé que la qualité professionnelle du mandataire immobilier était la vraie valeur ajoutée pour satisfaire les clients vendeurs et acheteurs. Si vous êtes un agent commercial immobilier indépendant et que vous souhaitez travailler à domicile alors REJOIGNEZ NOUS !

Yves HOTTOT
retrouvez-nous également sur notre site:
contact@hotim.fr ou au 04.22.13.06.55 du lundi au vendredi de 14 heures à 19 heures

 

75010 PARIS